Comment améliorer les photos que vous prenez de vos produits

La prise de photos de qualité est de toute première importance dans le secteur du commerce électronique et encore plus, pour l’entreprise qui ne vend qu’en ligne. Si vous n’avez pas les moyens d’avoir recours aux services d’un photographe professionnel, sachez que vous pouvez néanmoins faire des photos qui feront honneur à votre marque avec un appareil photo ou un téléphone intelligent.

Les photos jouent pour beaucoup dans le succès d’une boutique en ligne, particulièrement quand la portée de celle-ci va au-delà de la ville où elle est située et donc, limite la vente au détail en présence.

La photographie de produits destinés au commerce électronique peut sembler intimidante. Lorsqu’elle est bien faite, elle passe généralement inaperçue, mais mal faite, elle saute aux yeux. Vous pensez peut-être qu’il vous faut des lumières de studio perfectionnées et des connaissances hautement techniques pour présenter vos produits sous leur meilleur jour possible? Détrompez-vous. Il suffit de maîtriser quelques paramètres simples.

D’entrée de jeu, je me permets de souligner deux choses incontournables : cohérence et exactitude. Quand on visite une boutique en ligne, il faut que les images soient cohérentes sur les plans de la couleur, de l’exposition et du cadre. Quand un acheteur voit un article, c’est exactement ce qu’il s’attend de recevoir, d’où l’importance de l’exactitude des couleurs et de l’échelle.

Bien que les téléphones intelligents soient dotés de puissantes fonctionnalités photo, quand il s’agit de photos de produits destinés au commerce en ligne, je vous recommande d’utiliser un appareil photo numérique reflex (ou autre bon vieux appareil photo) dont vous pouvez régler différents paramètres pour faire des prises de vue manuelles. Je vais vous guider ici dans l’utilisation de quelques-uns de ces paramètres.

Ce qu’il y a de génial à propos de la photo, c’est que les mêmes principes s’appliquent, peu importe le type d’appareil utilisé. Voici cinq stratégies pour obtenir des images qui vous aideront à vendre vos produits :

* Sauf indication contraire, les photos montrées ici sont des photos originales sans retouche postérieure à la prise du cliché.

1. Comment cadrer vos produits

Supposons que l’on commence avec l’objectif livré avec l’appareil photo (généralement un 18-55 mm). Vous voudrez faire un gros plan (plus près de 55 mm) du sujet pour éviter de le déformer et de le comprimer. Cela vous permettra de capturer plus précisément l’échelle du produit en plus de réduire la zone d’arrière-plan. L’accent est mis sur le sujet et élimine les distractions dans l’espace. Ici, j’ai fixé du papier blanc contre le mur et sur une petite table avec du ruban adhésif pour que l’arrière-plan soit simple.

Pt 1

2. Quand profiter de la fenêtre pour une lumière douce et naturelle

Si vous n’avez pas les moyens d’investir dans de l’éclairage de studio ou des outils d’éclairage, profitez de la lumière naturelle. Éteignez toutes les lumières de la pièce pour éviter une dominante de couleur indésirable et positionnez le sujet près d’une fenêtre (mais à au plus deux mètres). Cela donne de bons résultats lorsque le temps est couvert ou que la lumière du soleil est indirecte. Si la lumière est directe, tendez un drap blanc mince sur la fenêtre pour diffuser la lumière de façon plus douce.

Si la lumière de la fenêtre crée des ombres à côté de votre sujet, utilisez une feuille de papier pour les dissimuler. Les objets volumineux poseront des défis particuliers; il vous faudra peut-être faire preuve de créativité.

Pt 2

3. Comment maximiser la netteté

Le « nombre f » correspond à l’ouverture focale ou ouverture du diaphragme de l’objectif. Plus le nombre f est petit (f/2, par exemple), plus l’ouverture est grande et plus il y a de lumière qui entre dans l’objectif. L’ouverture agit également sur la profondeur de champ, c’est-à-dire la part de ce qui apparaît nettement sur la photo et ce qui apparaîtra plus flou. Plus l’ouverture est grande, plus la profondeur de champ est petite.

On utilise généralement un nombre f plus élevé, donc une plus petite ouverture (comme f/5.6, 8, 11), afin d’isoler le sujet de manière nette et d’avoir une plus grande partie de l’image en focus.

La netteté dépend aussi de la vitesse d’obturation, c’est-à-dire le temps pendant lequel on laisse entrer la lumière dans l’objectif. Plus le temps de pose est grand (vitesse lente), plus les risques de bouger pendant le temps de pose sont élevés. C’est là qu’un trépied peut être utile, car il permet de garder la même position et d’assurer la stabilité de l’appareil.

De plus, un retardateur de 2 secondes est pratique pour éviter les micros-tremblements au moment où l’on appuie sur le déclencheur.

Enfin, vous pouvez activer la grille de votre appareil photo (s’il en est doté) pour bien cadrer le sujet dans le viseur.

Pt 3

4. Obtenir la bonne exposition

En matière d’exposition, je préfère plus que moins. On peut utiliser la fonction d’écrêtage ou examiner l’histogramme pour s’assurer que l’arrière-plan est lumineux, sans toutefois perdre le détail tonal du sujet. Alternativement, on peut jeter un œil sur le posemètre dans le viseur ou à l’arrière de l’écran en bas au centre. Quand l’exposition est adéquate, le curseur du posemètre est aligné sur la marque de zéro au centre. En cas de sous-exposition (lumière insuffisante), il est à gauche du centre; en cas de surexposition (lumière trop forte), à droite.

La valeur ISO est la mesure de la sensibilité à la lumière du capteur de l’appareil photo.

Une valeur ISO plus basse, comme 100, est généralement préférable, car elle donne des images plus nettes et plus précises. Cela dit, n’ayez pas peur d’expérimenter et de monter en ISO, car les appareils modernes gèrent très bien le bruit numérique (un effet de grain sur les photos); mais restez quand même en bas de 1600. Les images ci-dessus ont été prises avec un ISO 400, ce qui m’a permis d’utiliser les paramètres idéaux que je recherchais. Selon les conditions d’éclairage, on pourrait vouloir utiliser une ouverture plus petite et donc, modifier l’ISO et la vitesse d’obturation pour maintenir une exposition correcte.

Pt 4

5. Balance des blancs et précision des couleurs

Je préfère m’approcher au mieux de la couleur recherchée au moment de la prise de la photo plutôt que de travailler en post-traitement. Je recommande de régler la balance des blancs sur un préréglage fixe, c’est-à-dire la lumière du jour, afin d’éviter les variations de couleur qui se produiraient si vous laissiez l’appareil en mode automatique et que vous preniez plusieurs produits en photo. On peut utiliser un carton gris pour définir une balance des blancs sur mesure, mais je ne vais pas aborder ce sujet ici, car cette technique est un peu plus avancée. L’idée est d’avoir une balance des blancs aussi neutre que possible pour que le produit ne paraisse pas trop bleu ni trop jaune.

Si vous comptez retoucher vos images après coup (ce que je recommande), vous devriez photographier au format RAW (si votre appareil le permet), car celui-en enregistre toutes les données d’images issues du capteur; ce qui permet de récupérer ce dont vous aurez besoin pour les retouches. La prise de vue d’images au format jpeg, elle, utilise une compression pour donner des fichiers compacts; on perd donc des informations importantes et laisse peu de marge de correction en post-traitement.

Pt 5

6.Conseils pour iPhone

Si le seul appareil photo auquel vous avez accès est un téléphone intelligent, tout n’est pas perdu! Voici quelques conseils qui vous aideront à obtenir des photos qui vendront vos produits.

  • Utilisez un trépied afin d’avoir une uniformité dans la prise de photos. Vous aurez probablement besoin d’un support de téléphone qui peut se fixer à un trépied existant.
  • Activez la grille lors de la prise de vue pour que les choses soient droites.
  • Éteignez votre flash automatique et laissez-le éteint pendant les prises de vue.
  • Utilisez le téléobjectif si votre appareil en a un. (Ne zoomez pas numériquement.)
  • Pour ce qui est de l’exposition, mon meilleur conseil est d’utiliser le verrouillage de la mise au point/exposition automatique pendant la prise de vue. Cela se fait généralement en appuyant et en maintenant le doigt sur le sujet pendant un court moment. Vous pouvez également glisser le doigt vers le haut ou vers le bas pour éclaircir ou assombrir l’image. Une fois que vous avez pris ce premier cliché, cela vous servira de base de travail et vous pourrez synchroniser toutes les autres photos sur cette premier cliché et assurer ainsi la cohérence de vos images.

Pt 6

 

 


À propos de l’auteur

Tyler Hayward est un photographe de style de vie et commercial établi à Toronto, au Canada. Il est spécialisé dans le portrait.

Tyler est né et a grandi à Toronto. Depuis plus de dix ans, il raconte des histoires visuelles tant sur la pellicule que le numérique. Photographe autodidacte inspiré par sa communauté et ses pairs, il s’intéresse vivement à l’éducation et à la collaboration avec les créateurs. Il a travaillé comme photographe interne principal pour la boutique de chaussures de sports canadienne Livestock et la marque de bijouterie fine mondiale Mejuri.

Pour en savoir plus sur Tyler, visitez @tilore ou www.tylerhayward.photo